Les tests d’orientation, de précieux outils d’accompagnement à la gestion de carrières

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Vous vous posez des questions quant à votre avenir professionnel, vous aspirez à changer d’emploi mais vous ne savez pas quelle voie prendre, les difficultés économiques de votre entreprise vous contraignent à vous réorienter… le moment est venu de vous interroger sur vos aspirations professionnelles. Pour vous accompagner dans cette démarche, avoir recours à un test d’orientation peut s’avérer particulièrement utile.

« Il n’est jamais trop tard pour se pencher sur son orientation », insiste Mariya Jilinskaya, Responsable Recherche & Développement de Central Test. Que l’on soit étudiant, jeune diplômé mais aussi salarié ou encore cadre confirmé, à tout moment, « il existe une vaste palette de choix possibles », ajoute-t-elle.

Que l’on soit conscient ou non de ses intérêts ou aspirations professionnels, les tests d’orientation sont utiles. En effet ils fournissent surtout des pistes de métiers auxquels l’on n’aurait pas pensé et qui correspondent à nos intérêts : « Ils offrent l’avantage de mettre en évidence un large éventail de ce qui est possible, tant au niveau des métiers que des secteurs, non pas en s’appuyant sur les compétences, la formation ou les aptitudes acquises mais uniquement en fonction de ses envies et de ses aspirations », appuie Mariya Jilinskaya.

Généralement réservés aux professionnels, notamment dans le cadre de bilans de compétences, ces tests d’orientation sont peu accessibles au grand public. « Lorsqu’ils le sont, il est souvent bien difficile de vérifier leur efficacité », observe-t- elle.

Des tests fiables et faciles d’interprétation

Soucieux d’offrir le même accompagnement à l’ensemble de ses clients, Central Test a donc développé des tests d’orientation grand public répondant aux mêmes exigences de qualité et de fiabilité que ses tests professionnels. « Ils sont construits selon la théorie américaine de John Holland, la méthode la plus utilisée dans le domaine du conseil et de l’orientation », explique la Responsable Recherche & Développement.

Toutefois, il n’est pas nécessaire de maîtriser cette typologie pour interpréter les résultats obtenus comme le souligne Mariya Jilinskaya : « connaître la théorie sous- jacente n’est pas nécessaire. Le rapport est très facile à lire. Il permet d’obtenir un positionnement très clair par rapport à 80 groupes de professions, soit près de 900 métiers différents. »

Le premier pas

L’objectif de ces tests n’est en aucune façon de se substituer à un bilan de compétences. Outils d’accompagnement, ils doivent davantage être considérés comme un premier pas, un indicateur, dans le cadre d’une réorientation professionnelle. « Leur but n’est pas forcément de faire table rase et de tout recommencer à zéro, précise Mariya Jilinskaya. Il faut plutôt avoir une approche intégrative entre les intérêts déterminés, le parcours de vie et les expériences professionnelles. »

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.